Openair Cavaglia 2019

Festival dans les grisons auquel je participe, pour commencer, avec cette image
de promotion

Projet Actuel: performances participatives, jeux

une histoire est contée rythmée de jeux et de création d'objets. Le gens jouent et peuvent inventer eux-même les règles mais y croient.

Ci-dessous, image d'une première performance en Arménie, dans cette veine

Projet premier: Conte du crapaud lune où le premier acte est libre ‘’ forme les possibles

Projet actuel qui a toute l'attention, faire un conte. L'écrire, le dessiner, le réécrire, l'imprimer le lier. En accordéon. Il reste encore à l'imprimer et le lier.

extrait '
les colombes boivent à un vase la source de la mémoire ''

CHAPITRE II

la violence de l’homme sur la femme existe-t-elle?
x
où les choses sérieuses commencent
où l’on apprend la peur
où l’on apprend que
tu aimes. tu amènes à vivre
où l’on se demande si aimer amène à vivre.

Image IV

Jrâm - au sol . le sol en fête, les plumes de colombes- talismans éparpillés. les passants se baissent, ramassent les plumes.Jrâm est étourdi, il fixe une passante ramasser les plumes. Elle se penche maladroite
car ses bras portent un petit corps, Dans ses mains les plumes ramassées sont serrées. La poitrine de Jrâm se recroqueville, les plumes de ses colombes, dans les mains de la passante, sont grises.
Jrâm a froid. il frotte sa peau . il tremble .
l’on brûle les animaux morts
dans l’air chaque jour à chaque heure

suite

La bouche pleine de cendres Jrâm déglutit . la salive s’enfonce, il ne quitte pas le corps des yeux le corps n'a pas d'yeux. ce n’est pas un corps. Il ne respire pas. il ne vit pas.
elle
tout en ramassant les plumes de cendres chante eau je me suis plongée la fontaine était si claire longtemps elle lève la tête
où est le ciel? le voile du jour est encerclé. la lumière est celle de la lune. où sont les vivants ‘où sont les passants? les vivants ont fuit la place.
Les colombes sont restées
les colombes émerveillées s’approchent des deux corps de pierre. articulation de Jrâm ;

suite II

ce qui t’est le plus précieux te sera toujours ôté

Image V – où la lapidation est considérée
comme moyen de lutter contre la contagion mauvaise
de la faute et de la mort
articulation de jrâm

Ne vous approchez pas, elle vous vide de votre substance
J’ai fait ce rêve et j’ai pleuré dans mon sommeil, dans une fontaine la lune buvait le jour
, sans bouche elle buvait. Haut. dans une cage de pierre je la regardais boire. Elle but puis le monde s’arrêta et les miroirs se sont ouverts ; tout
ce que je regardais s’est écoulé ; la cage s’est écoulée.
Je m’enfonçais
prisonnier de la pierre.

Wall of Options projet de théâtre

Ecriture en cours de la performance

Images of motherhood

Project always on the going

making masks
crowns
and tails

Projet autre : Festivals

Cavaglia 2019

https://www.openaircavaglia.ch/it/

dans le montagnes du Grison, installations et danses

Installation

Investment of space. Wall paint. School paint. How to make a space for imaginery growth_This is an art atelier. Explore the limits_ expend. Always open, to visit. Toni Areal _7E07

Illustration et écriture du conte : même les oiseaux quittent ce monde

Scène IV éveille toi et ne vois rien

-l'enfant ouvre les yeux-
Du chapitre précédent l'éléphant, entre dans les yeux de l'enfant- dans les yeux de l'enfant le grand corps de l'éléphant est entré. Dans son ventre la grande absence de l'éléphant.

Le renard d'argent s'approche de l'éveillé. Ses poils sous la lune brillent et rient de sa désolation. L'enfant écoute l'écho des poils d'argent de son rire.
"
Le ciel pleurt et la nuit est venue, toi qui dormais, qu'as-tu rêvé? Ton ventre rempli d'absence forme un trou entre tes côtes. Bois mes paroles. Ma maîtresse la lune viendra bientôt, je la rejoindrai le museau souillé de sang et elle me dévorera. Je te quitterai donc. Je suis le renard intrépide, l’empereur des désirs et des rires, je révèle les ombres, je guéris de la vie. Avec ce trou entre tes côtes écoute le gloussement des milles poils d'argent de mon rire, arrête de pleurer. Oui, les fous aux échecs se sautent les uns sur les autres. Oui, ton ombre ne t'accompagne pas. Je t'offre de devenir ton ombre. Avec ma bouche j’emplis ton vide. Je sais que tu n'es rien. Je sais que tu es seul. Mais regarde dans ce désert, la flaque que tes larmes ont créée. De l'eau et ton reflet.
"
-L'enfant observe son reflet dans l'eau- L'enfant plonge.

Ateliers

Ateliers de musique, peinture ou théâtre, improvisés et organisés passés et à venir

The call will be whispered

" Come, young flowers to grow in a bath"

ort: here
zeit: now